CYNBIOME™

Nous assistons actuellement à une révolution scientifique autour de l’étude du microbiome. L’accumulation de données scientifiques suggère l’importance du microbiome en santé humaine: l’implication de la composition des microbiotes dans la survenue de nombreuses pathologies (maladies inflammatoires type maladie de Crohn, maladies infectieuses, maladies métaboliques type diabète de type 2, maladies auto-immunes, maladie du système nerveux central, cancers,…), et l’influence de la composition des microbiotes sur l’éfficacité́ de thérapies ciblées chez l’homme. Plus particulièrement, de nombreuses études suggèrent une réelle influence de la composition du microbiome dans la réponse aux immunothérapies anticancéreuses ou anti-infectieuses, aux antiviraux et aux vaccins.

Le modèle murin a permis des avancées majeures dans le domaine du microbiome, mais les résultats obtenus chez ce modèle ne peuvent pas nécessairement être transférés à l’Homme, en raison notamment des différences physiologiques et génétiques entre souris et humains. A ce jour, il n’existe pas de modèle d’efficacité PNH pour l’étude du microbiome et des maladies infectieuses humaines.

 

CYNBIOME™ : 1er réseau d’excellence sur le microbiote et les maladies infectieuses

Partant de ce constat et des besoins précliniques des équipes de recherche universitaires et des sociétés biopharmaceutiques, Cynbiose lance CYNBIOME™, le premier réseau d’excellence sur le modèle de primate non-humain (PNH) en tant que modèle d’étude du microbiote et des maladies infectieuses.

Le projet vise à structurer et animer la filière d’excellence CYNBIOME™ et créer un pôle régional d’investigation préclinique sur le microbiome expérimental en capitalisant sur la richesse et la complémentarité des acteurs locaux.

Nous souhaitons faire de CYNBIOME™ une structure de référence unique en son genre, qui allie un modèle translationnel à des outils technologiques,des expertises scientifiques et industrielles et des partenaires spécialisés pour l’étude préclinique du microbiome dans les modèles PNH. Ce projet novateur, qui n’a pas d’équivalent au niveau européen, montre la capacité de Cynbiose à se positionner comme fer de lance sur ces enjeux scientifiques et économiques majeurs et à fédérer des talents dans un domaine thérapeutique répondant à des besoins importants de santé publique», ajoute Hugues Contamin, PDG de Cynbiose. «Une offre de services précliniques est d’ores et déjà disponible et sera complétée sur la base des données issues de CYNBIOME™. La filière a également vocation à s’ouvrir à terme à d’autres domaines comme celui des maladies métaboliques,inflammatoires et du système nerveux central.

Ce projet a obtenu un financement de 1,9 million d’euros dans le cadre du troisième volet du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA3). CYNBIOME™ est financée par l’État et la région Auvergne-Rhône-Alpes, et soutenu par Bpifrance.

 

Pour plus d’informations, prenez connaissance du communiqué de presse du 28 Janvier 2020.

Share this!